EN ES

Actualités

Retour

Publié le : 12 octobre 2021

|

Main-d'oeuvre

Des idées pour maintenir les travailleurs âgés en emploi

En 2019, 48,1% des Québécois âgés de 60 à 64 ans ont occupé un emploi, contre 54,9% en Ontario, ce qui prive le Québec de près de 70 000 travailleurs!

Partager

« En pratique, la province dispose de trois leviers pour pourvoir aux besoins du marché du travail à court terme, écrit le Centre sur la productivité et la prospérité – Fondation Walter J. Somers HEC Montréal, dans un rapport intitulé Vieillissement démographique : solutions pour un Québec mal préparé :

  • Hausser les seuils d’immigration;
  • Augmenter l’afflux de travailleurs étrangers temporaires;
  • Stimuler l’emploi des groupes plus faiblement représentés sur le marché du travail, ou en voie de le quitter.»

Ce troisième levier est particulièrement intéressant. En effet, en 2019, 48,1% des Québécois âgés de 60 à 64 ans ont occupé un emploi, contre 54,9% en Ontario. Au Canada, c’est 52,8%. L’écart est semblable chez les 65 à 69 ans. En supposant des taux identiques, « le Québec compterait 69 466 travailleurs actifs supplémentaires, ce qui aurait couvert un peu plus de la moitié des postes vacants au Québec en 2019 »!

 

Bonnes pratiques

Comme les Québécois prennent leur retraite plus tôt, plusieurs entreprises ont mis en place des pratiques pour favoriser le maintien en emploi de leurs travailleurs plus âgés. Voici des exemples, relevés dans le rapport :

  • Deux employés qui se partagent un horaire complet;
  • Travailler 4 semaines sur 5
  • Offrir des semaines de vacances supplémentaires ou des semaines de travail de 3 ou 4 jours

« Le problème n’est pas que fiscal et financier. Il est surtout un enjeu de qualité de vie pour les travailleurs âgés », a expliqué le directeur du CPP, Robert Gagné, à La Presse AFFAIRES.

La créativité des organisations est donc à la base des solutions de main-d’œuvre. Toutefois, en conclusion, le rapport lance une flèche au gouvernement du Québec, qui a « cherché à favoriser l’emploi des travailleurs âgés pour colmater la brèche » sans toutefois avoir « jugé utile de revoir ses propres politiques » : « À titre de plus important employeur de la province avec un effectif fortement syndiqué, le gouvernement du Québec aurait pourtant pu prêcher par l’exemple en intégrant des mesures actives de rétention des travailleurs expérimentés dès le début des années 2010. »

 

Sources

Télécharger le rapport complet : Pénurie de main-d’œuvre : solutions pour un Québec mal préparé – Centre sur la productivité et la prospérité Fondation Walter J. Somers (hec.ca)

Article à ce sujet publié dans La Presse : https://plus.lapresse.ca/screens/c697f223-e843-4dff-af4f-b914a8e6d32a__7C___0.html?utm_content=email&utm_source=lpp&utm_medium=referral&utm_campaign=internal+share

Au calendrier

Vos prochains rendez-vous

Consultez le calendrier complet des formations et événements

Subvention salariale disponible. Des conditions s’appliquent. Pour information, communiquez avec Étienne Marquis, coordonnateur de la formation, par courriel ou au 819 477-7910, poste 202.

 

Affichez vos postes
et recevez directement des candidatures

Articles similaires