Actualités

Retour

Publié le : 28 novembre 2018

|

Nouvelles

La place du textile dans le commerce international

Comment va notre industrie textile, financièrement parlant? Dans quels pays exportons-nous principalement? Y a-t-il un écart entre la valeur de nos exportations et celles de nos importations? Le point sur les données statistiques du secteur...

Partager

Le point sur les exportations

Selon les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec, les exportations des entreprises textiles (codes SCIAN 313, 314 et 3151) ont connu un point culminant en 2015. Cette année-là, la valeur de l’ensemble des marchandises exportées a atteint plus de 607 M$, en hausse de 22 % par rapport à 2013, où elles se chiffraient à un peu moins de 498 M$. Depuis, même si elles ont légèrement diminué, les exportations demeurent élevées : elles ont dépassé les 571 M$ en 2017.

Une analyse plus fine des statistiques permet de constater que ce sont les usines de produits textiles (SCIAN 314) qui ont le plus progressé de 2013 à 2017 : la valeur des exportations est en effet passée de 117 M$ à 177 M$, une hausse de plus de 50 %. Après leur sommet de 2015 à près de 384 M$, les usines de textiles (SCIAN 313) sont revenues à peu près aux chiffres de 2013 avec 324 M$. Quant aux usines de tricotage de vêtements (SCIAN 3151), elles ont progressé de 6,6 % de 2013 à 2017, avec un sommet en 2015 (près de 77 M$).

Principaux marchés d’exportation

Sans surprise, c’est aux États-Unis que la très grande majorité des textiles (77,9 %), produits textiles (79,5 %) et tricots (66,6 %) est exportée. Il est cependant intéressant de s’attarder aux autres marchés d’exportation les plus populaires.

Le Mexique représente le second marché pour nos usines de textiles (SCIAN 313) avec un peu plus de 10 % des exportations. Aucun autre pays n’atteint ce plateau de 10 % dans les trois codes SCIAN qui composent notre industrie textile. D’ailleurs, Singapour occupe la seconde place dans la catégorie des usines de produits textiles (SCIAN 314), avec moins de 2,4 % de nos exportations. Pour ce qui est des usines de tricotage de vêtements (SCIAN 315), ce sont les Pays-Bas qui suivent, de très loin, les États-Unis.

Enfin, il faut noter que la catégorie « Autres » obtient un fort pourcentage dans chaque cas, ce qui s’explique par le fait que les entreprises d’ici font des affaires dans un grand nombre de pays.

Déficit commercial important

Pour chacun des codes SCIAN de l’industrie textile, on observe un écart important entre les exportations et les importations. Le déficit commercial est d’un peu plus de 230 M$ pour les marchandises des usines de textiles (SCIAN 313). Il atteint près de 550 M$ pour les usines de produits textiles (SCIAN 314) et près de 443 M$ pour les usines de tricotage de vêtements (SCIAN 3151).

Au total, le définit commercial en matière de textiles se chiffre à un peu plus de 1,2 milliard de dollars canadiens.

Solde des échanges commerciaux en textile

Articles similaires